29 janvier 2009

Une affaire de moral(e)

Je suis allé voir CHE - PART 2 (ouais c'est ça le vrai titre) hier soir, dans le cadre du début de ma rétrospective des "films en retard" (LES NOCES REBELLES, VALKYRIE, SLUMDOG MILLIONNAIRE, le magnifiquement titré RELIGOLO...). A un moment, Soderbergh fait un travelling depuis une bagnole qui suit la jeep du Che parcourant les chemins sinueux des montagnes boliviennes.
La caméra suit la voiture et tremble, saute, s'agite, sans doute à cause de la route de graviers. Vraiment, la caméra bouge beaucoup!
Et voilà... c'est ça que j'adore dans les films hollywoodiens ou les films à gros budget: tout est le fruit de ton CHOIX. En tout cas rien ou presque ne paraît subi.
Si moi j'avais fait ce même travelling derrière la jeep, aussi tremblotant, on aurait pensé que j'avais pas le choix, à cause de mes moyens. Que j'ai du me contenter d'un travelling vibrant. Mais on sait que Soderbergh pourrait faire un travelling stabilisé... donc il a forcément CHOISI l'effet qu'on voit à l'écran.
Bref c'est un truc auquel je pense assez souvent ces temps-ci.
Bon sinon la prépa de mon court avance bien. J'ai les principaux membres de mon casting, l'équipe se met en place (un chef op' y a deux jours, une maquilleuse hier, peut-être aujourd'hui quelqu'un à la déco).
C'est assez exaltant à vivre. Je recommande.

4 commentaires:

Guillaume a dit…

Sorry mais j'ai l'impression que tu es dans l'erreur ... Un plan tremblé, dans un (bon) Hou Sia Sien est tout aussi désiré et réussi que celui là. le film est globalement réussi quand on n'a pas l'impression d'avoir vu un "film fauché ou un "film holywoodien" (sauf exceptions sucrées salées) juste une histoire bien racontée. Tu te bases sur l'argent pour argumenter qu'un plan est beau. je trouve ça tendax et limite anti-narratif ! (et sinon walkyrie, tu en penses quoi ?)

GM a dit…

Tout à fait d'accord avec mon homonyme d'au-dessus.

Sinon, ce qui m'a le plus surpris d'un point de vue technique, ce sont plutôt les nuits américaines en plein soleil (superbes, du reste).

Liam a dit…

Pour répondre à Guillaume(s), ce que je dis par rapport à Soderbergh s'applique également à Triple H.

Le spectateur sait que HHH est un cinéaste établi, qui a fait plusieurs films, qui a un style de mise en scène propre. Les gens le savent, c'est digéré.

Disons que c'est pas une question juste de budget, mais de comment le film est perçu par le spectateur. Or, un Soderbergh ou un HHH, on "sait" (ou on croit savoir) que tout est voulu et que le réal peut faire, dans les limites du raisonnable, plus ou moins ce qu'il veut.

Avec un film fauché d'un inconnu, c'est différent. Et mes choix seront peut-être interprétés différemment.

Guillaume a dit…

C'est amusant car pas plus tard qu'il y a deux jours, je parlais de ce genre de choses sur mon journal à moi :
http://notilules.free.fr/?p=277

Je n'ai pas vu le plan dont tu parles, dans le Che, mais le coup des filtres crados et caméra bougé de traffic m'avait amusé pour les mêmes raisons : "waouh un film avec des stars presque filmés comme un lars von trier avec des mouvements chaloupés et des couleurs oranges saturées, limite experimentales., hihi."

J'ai un peu l'impression que c'est là dessus que Soderbergh s'est démarqué. L'iconoclaste à holywood. le grand étudiant qui rigole en faisant le chef op, et des zooms sur les trous de nez de georges clooney.

là ou nous ne sommes pas d'accord, c'est que les effets de HHH ne marchent pas forcément, comme tu dis, sur sa renommée. je ne connaissais absolument pas HHH quand j'ai découvert son travelling tremblé sur des jeunes montant une coline taiwannaise en scooter dans "good by south good bye". C'est juste un plan magnifique qui représente bien cette jeunesse brinquebalante dans la forêt vierge. Comment ne pas être touché ?

pour prendre un autre cas d'école (mais vraiment d'école celui là) : le montage à l'arrache du premier film de Godard, là, avec Belmondo ... pour toi, ça sent le film fauché ou la croyance inflexible en la force de sa narration ?

C'est vrai, il y a plein de film qui donnent l'impression de la première solution. mais ce sont tout simplement, de mauvais films.