24 avril 2009

Facebook, "le site qui sert à rien"


J'ai l'impression que depuis quelques mois y a un cap qui est passé dans l'intégration de Facebook dans nos vies. Il y avait d'abord la phase découverte avec les quelques pionniers chez tes amis qui t'encouragent à t'inscrire et toi qui rebiffe (je me souviens de Marlène sur le Forum... de Olympe...).
Ensuite la phase où tu t'inscrit, puis où tu te lâche à mesure que tu découvre les fonctionnalités... et puis après bah le moment où ça devient la routine, un truc intégré comme ça dans ta vie, un outil sympa de plus.
Et maintenant y a une nouvelle étape: celle du rejet. Mon pote Alex par exemple, qui a commencé par créer deux comptes en rab (un pour son alter ego, l'autre pour son chien), qui après a enlevé tous ses amis à l'exception de 2-3 filles, et qui ensuite a accédé à la raison et a re-récupéré ses amis "essentiels". Mais il était à deux doigts de se barrer, comme certains de ses potes poseurs.
Souvent, on entend dire: "Facebook, ça sert à rien". Ce qui est pas faux. Ca sert à rien de particulier... donc ça sert à tout. En fait, c'est une espèce d'annuaire de gens de ta génération. Un repertoire... et un simili-mail pour les joindre.
Donc oui, ça sert à rien de particulier, mais c'est ça qui est bon.
Je lisais un article sur Slate récemment qui rejoignais une reflexion que je me faisais sur les analogies téléphone portable/Facebook. Au début y a le phénomène élitiste. "Aaah il a un téléphone portable, il se la joue". Après, ça rentre dans les moeurs. "Tout le monde" fini par en avoir un. C'est digéré. Ca rentre dans les codes sociaux, les habitudes. Et de là naîssent les phénomènes marginaux de rejet.
Des mecs comme Tiny Tears, par exemple qui refusent d'avoir un portable. Ils sont comme ceux qui refusent systématiquement Facebook (ou, pire, s'inscrivent en douce sous un faux pseudo). Ils veulent se définir PAR RAPPORT à Facebook. "J'ai pas de Facebook/portable, ça dit quelque chose sur moi".
Bref j'en reviens à l'utilité cachée du site. C'est un annuaire... C'est une manière de trouver les gens et de les contacter DIRECTEMENT. Et ça, désolé, mais c'est quand même sympathique. J'ai trouvé mon actrice via Facebook. En passant par son agent, j'aurai mis quinze ans et si ça se trouve j'aurai même pas eu de réponse. Mon chef-opérateur m'a contacté spontanément via Facebook. J'ai recoupé des liens entre les gens avec qui je voulais bosser via Facebook.
Désolé, je veux pas faire le vieux "Starbucks a changé ma vie", mais bon c'est quand même un site plutôt merveilleux sur le plan des opportunités. Après y a forcément des vices cachés... mais c'est à toi de choisir ce que tu met sur ta page et ce que tu publie dessus.
J'ajouterai au passage qu'y en a marre des gens, surtout des ACTEURS, qui mettent leur profil en inaccessible. Votre page, c'est votre promotion. On veut pouvoir voir vos photos. Savoir si on veut bosser avec vous. Bref, vous êtes des ânes.

9 commentaires:

deudtens a dit…

Pour ce qui est du "rejet" de facebook, j'ai lu une fois un article intéressant expliquant que les réseaux sociaux marchaient par "mode" : en ce moment c'est Facebook, et dans quelques années ça en sera un autre, pas forcément meilleur, juste un autre. Car une étude aurait montré qu'à force d'ajouter des amis à ton profil, tu satures, et tu peux aussi être en "friend" avec des gens qui t'emmerdent et que tu ne veux plus voir. La solution dans ces cas là pour pas mal de personnes est de migrer vers un autre réseau social en recommençant leur profil à zéro.

Sinon, évoluant dans le secteur des TIC et donc de tout ce qui touche aux réseaux sociaux, ça me fait marrer de constater comment on dénigre systématiquement Facebook en France. Dès qu'on aborde le sujet, il faut à tout prix dire que le site est moisi et qu'il n'y a aucun modèle d'affaire (ce qui n'est pas forcément faux non plus) pour pas avoir l'air con. Et si tu oses citer Facebook en exemple même sur un point particulier (certaines fonctionnalités sont, je trouve, très bien pensées), tu passes pour un blaireau.

A part ça, j'utilise peu facebook, juste pour partager des photos en fait car je trouve ça très pratique de ce côté là. Et je trouve ça intéressant de voir ton point de vue de "mec qui fait de l'audiovisuel" (pas trouvé de meilleure formulation) et les usages que tu tires du site pour t'aider dans ton domaine.

Liam a dit…

Intéressant cet avis... En tout cas moi je me suis jeté dans Facebook mais jamais dans MySpace par exemple, qui est affreusement laid, peu ergonomique, et où les gens ont souvent des pseudos.

Facebook aura au moins eu l'originalité d'être cet espèce d'annuaire des "vrais gens".

deudtens a dit…

Il y a quelques mois j'ai teste tout un tas de reseaux sociaux car je devais faire un rapport pour une sorte de deezer-like qui voulait lancer son reseau social centre sur la musique. En effet, myspace m'a fait mal aux yeux.

Sinon, j'ai trouve beaucoup de facebook-like (Hi-5, Friendster...) qui ne proposent rien de plus. Mais selon les pays, ce sont eux les reseaux ou il y a le plus de monde. Hi-5 c'est le facebook de l'amerique latine par exemple. Ya quelques trucs interessants comme WAYN, qui est beaucoup centre sur le voyage et la geolocalisation, mais tu sens qu'ils ont du mal a se faire du pognon avec ca et qu'ils migrent vers des trucs plus generiques a la facebook. En tout cas, l'idee d'un reseau social dedie a la rencontre entr egens de l'audiovisuel est pas mal. Ca existe deja un peu pour le monde du travail en general avec Viadeo, LinkedIn...

Julien a dit…

C'est n'importe quoi. On a l'impression que tu veux absolument que tout le monde fasse comme toi.
Y'a comme un arrière goût d'exhortation à faire partie d'une certaine "normalité" que tu as définie, comme si c'était normal d'avoir un portable et d'avoir un compte facebook.
Il y a beaucoup de personnes qui n'ont pas de portable, encore plus qui ne sont pas sur facebook. Il ne s'agit donc pas d'être dans une "marginalité", ni de "refuser" le portable (comme s'il s'imposait de lui même), encore moins de se définir par rapport à ça, il n'y a pas d'originalité ni de marque de personnalité dans le fait de ne pas participer à un certain mode de vie (ou plutôt à certains détails de ce mode de vie).

Tout ça c'est un marqueur social que parce que tu l'as décidé, tu as décidé que c'était une norme incontournable qui stigmatisait celui qui n'en fait pas partie.
Mais dans le vrai monde, rien de plus neutre et de plus banal que de ne pas être sur facebook (et rien de plus couteux que de prendre un portable quand on n'en a pas besoin).
Montagne/souris-tempête/verre d'eau etc...

Anonyme a dit…

Bienvenu dans le blog de la normalité et de la stigmatisation.
Bien vu Julien.

Liam a dit…

Coucou Anonyme.

Tu vas bien ?

Tiny Tears a dit…

et retire ton lien, bouffon. c'est réducteur et malhonnête.

Liam a dit…

Bah pour le coup j'offre accès à TOUS tes propos sur le Forum et pas un échantillon biaisé.

Tu préfère que je mette en lien le blog de Jiko ? ;o)

Nan je déconne si ça te fais vraiment chier je l'enlève.

Tiny Tears a dit…

ça m'est complètement égal, mais le fait que tu viennes me chercher jusque sur ton blog dit certainement quelque chose de toi.
et puis 2 dernières choses: tu ne me connais toujours pas et puis sois gentil, oublie-moi.